Comité de groupe Socpresse

Dossier

Information

Cet article a été écrit par René Fagnoni, le 3 mars 2012, archivé en catégorie Actualités, Algérie.

Chronique des Aurès, de poésies visuelles et autres senteurs

« Ces Justes, ni Arabes ni Berbères, mais cependant profondément Algériens, qui, au nom de l’égalité et de la fraternité de tous les hommes, de leur droit égal à la dignité et à la vie avaient pris place parmi les résistants ».

René FAGNONI, actuellement secrétaire-général du Comité de groupe Socpresse-Le Figaro, est un amoureux de l’Algérie. Pourtant, c’est à une période charnière de la Guerre d’indépendance de ce pays, qu’il a été envoyé grossir les rangs de l’armée coloniale française dans les Aurès. En découvrant au fil de son séjour, dans cette région, la terrible condition sociale dans laquelle se débattait la population locale, son ressentiment contre le colonialisme n’a fait que se renforcer. Lui, qui a succombé aux charmes de l’Algérie et à la bonté de ses habitants continue, quarante-huit ans après, à aimer ce pays, son pays, avec la même ardeur. Par ce précieux document historique, il nous propose un voyage à travers cette Algérie qu’il a découverte. Mais ce récit, illustré d’images prises par l’auteur à cette époque, se veut aussi un hommage du coeur à cette frange de la population de souche européenne qui n’a pas hésité à exprimer sa solidarité agissante envers le peuple algérien dans son combat pour l’indépendance.

À lire dans Chronique des Aurès, de poésies visuelles et autres senteurs (Récit) – Éditions Art Kange, Alger, 2006.

chronique_des_aures

Liens externes

Laisser un commentaire